Droguée

Odeur de lait sucré. De feuilles et d’herbes. Odeur de vent et d’extérieur.

Quand tu reviens de la crèche, échevelée et souriante, excitée, fatiguée, mais heureuse d’être rentrée à la maison ; quand je respire ton cou, tes joues, ta nuque en te disant à quel point tu m’as manqué aujourd’hui ; quand je te sens, que je te reconnais, que je t’identifie par tes phéromones mêmes ; je fais appel en moi aux instincts les plus primaires, l’instinct de la louve protégeant son louveteau, l’instinct de la chatte léchant ses petits.

Ton odeur de lait, de feuilles et de vent, c’est ma drogue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s